Notre actualité 

Titre de l'évênement- (Le 08-05-2021)

Titre de l'évênement-
Titre de l'évênement-

HADRIEN KLENT

DEDICACERA 

LE SAMEDI 8 MAI 2021

DE 16H00 à 18H30

"PARESSE POUR TOUS"

aux Edts Le Tripode

Paresse générale ! Et si on ne travaillait que trois heures par jour ?
Paresse pour tous : un roman espiègle qui offre ?le portrait d'une France qui se remet en marche, mais pas du tout comme certains voudraient.

Et si on ne travaillait plus que trois heures par jour ?
Telle est la proposition iconoclaste d'Émilien Long, prix Nobel d'économie français, dans son essai Le Droit à la paresse au XXIe siècle. Très vite le débat public s'enflamme autour de cette idée, portée par la renommée de l'auteur et la rigueur de ses analyses. Et si un autre monde était possible ? Débordé par le succès de son livre, poussé par ses amis, Émilien Long se jette à l'eau : il sera le candidat de la paresse à l'élection présidentielle. Entouré d'une équipe improbable, il va mener une campagne ne ressemblant à aucune autre. Avec un but simple : faire changer la société, sortir d'un productivisme morbide pour redécouvrir le bonheur de vivre.
Roman porté par une érudition joyeuse et un regard taquin sur nos choix de vie, Paresse pour tous imagine un pays qui renverse ses priorités et prend le temps d'exister. Après La Grande Panne (Le Tripode, 2016), récit visionnaire d'une France qui se retrouve à l'arrêt, Hadrien Klent offre cette fois- ci le portrait d'une France qui se remet en marche, mais pas vraiment comme certains le voudraient.

 


Titre de l'évênement (Le 15-05-2021)

Titre de l'évênement
Titre de l'évênement
Titre de l'évênement
Titre de l'évênement
Titre de l'évênement

JEAN LOUIS COATRIEUX

DEDICACERA

LE 15 MAI DE 15H00 à 18H00

"ALEJO CARPENTIER"

de la Bretagne à Cuba

"LE REVE D ALEJO CARPENTIER"

COABANA et ORINOCO

eds Apogée

Alejo Carpentier, journaliste, chroniqueur de radio, musicologue et surtout écrivain de renommée  mondiale, récipiendaire de prix  mondiale,récipiendaire de prix prestigieux (Alfonso Reyes, Cino del Duca, Cervantes, Médicis étranger), probable prix Nobel de littérature si la mort de l'avait pas emporté trop tôt, Alejo Carpentier, donc, a toujours revendiqué son ascendance bretonne, celle de ces marins à la tête de vaisseaux armés pour la guerre et de ces explorateurs acharnés à découvrir le monde. Qu'en est-il vraiment pour celui qui s'est entêté à mêler réel et merveilleux dans ses livres ? Lui, le Cubain, serait-il breton par le sang et par la terre ? C'est à cette enquête que cet ouvrage est consacré. Elle nous emmène des Caraïbes à l'Amérique dite latine et jusqu'en Finistère, chez ses parents proches ou lointains, avec ses amours et ses amis d'un instant ou de toujours.

Jean-Louis Coatrieux est écrivain et chercheur. Deux professeurs de lycée ont eu une influence considérable sur ses orientations. L'un mathématicien, Paul Moissonier, qui l'a encouragé à embrasser une carrière de scientifique. L'autre , littéraire, Jean Marcenac, biographe d'Aragon. Il a pendant longtemps essayé de n'abandonner ni les sciences, ni la littérature, mais sa passion pour la recherche médicale et le  développement très rapide de son laboratoire ont suspendu pour un temps ses écrits. Ses travaux scientifiques ont porté sur les modèles mathématiques du vivant, l'intelligence artificielle, l'imagerie médicale et et les thérapies guidées par l'image. Ils ont été couronnés par de nombreuses distinctions nationales et internationales (Europe, Etats-Unis, Chine). Son premier livre avait été publié avec l'aide de Xavier Grall aux éditions Kelenn. Les suivants le seront alternativement aux éditions La Part Commune, Riveneuve et Apogée. Parmi les plus récents, poésie ("Cours, Mounia, sauve-toi", Riveneuve, 2018), essais ("Secoue-toi Bretagne", Apogée, 2015), récits ("Quand le corps fait défaut", Riveneuve, 2016), nouvelles ("Nouvelles de Chine", Apogée, 2015), romans ("Enfants de 68", La Part Commune, 2018). Jean-Louis Coatrieux accompagnent souvent de ses textes son ami peintre Mariano Otero ("Tango-Monde" et "Affiches d'un engagement", La Part Commune) et ce sera aussi le cas pour le prochaine livre d'art "Les Baigneuses". Pour prendre quelques exemples dans ses écrits, dans "A les entendre parler" (La Part Commune), il raconte ses rencontres avec Georges Perros, Guillevic, Guilloux, etc. Dans "Qui de nous deux sera l'autre", il met en scène des jumeaux inspirés de son expérience personnelle. Il s'est passionné dans ses derniers livres pour un des plus grands
écrivains latino-américains, Alejo Carpentier. Celui-ci, entièrement traduit chez Gallimard, a marqué la première vague de la littérature moderne du Nouveau Monde. Or il se trouve qu'Alejo Carpentier a des origines bretonnes. Dans "Alejo Carpentier. De la Bretagne à Cuba" (Apogée), c'est à cette quête des origines que répond Jean-Louis Coatrieux. Et son dernier roman  "Le rêve d'Alejo Carpentier. Coabana" (Apogée) nous offre un voyage dans sa vie. Cuba et la fuite de la dictature avec l'aide de Robert Desnos. Paris où il rencontre les plus grands noms de la littérature et de la peinture. Front populaire mais en même temps Madrid sous les bombes et montée du nazisme. Jusqu'au retour à Cuba à l'instant où sa mère quitte l'île pour le rejoindre en France!La vie d'Alejo Carpentier donc mais aussi la nôtre dans une époque où le pire côtoie le meilleur.


Liste de diffusion || Liens || Contact || Mentions légales || Connexion

________________________
Pension Gloanec
- 5, Place Gauguin - 29930 PONT-AVEN - tel :02 98 06 01 18 - Mail : contact@pensiongloanec.com
De 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h (Juillet et août : 7/7)

85 visiteurs aujourd'hui - Jour le plus fréquenté le 26-02-2019 avec 571 visiteurs - 1011 visiteurs ce mois ci


Réalisation : @comptoir-breton.fr - 2014