Pension Gloanec - 5, Place Gauguin - PONT-AVEN - Tel : 02 98 06 01 18
De 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h (Juillet et août 7/7)

NOTRE ACTUALITE

Actualités et évênements passés ou à venir : rencontres, signatures, ateliers, lectures.
Vous souhaitez rester au courant de notre actualité? Inscrivez-vous à la lettre de diffusion en cliquant ICI

 


< 1 2 3 4 5 627 >

Retouvez ou découvrez nos actualités présentes ou passées

RENDEZ-VOUS AVECArmelle LE MINOR et Brieg HASLE-LE GALLSAMEDI 18 DECEMBRE de 16H00 à 18H00AU BORD DU MONDEBruno LE FOC'H Eds LOCUS SOLUS

réédition enrichie et complétée du tout premier chef-d'oeuvre de Bruno Le FLOC'H Premier opus de Bruno Le Floc'h (1957-2012), devenu introuvable, enfin réédité. Avec ses somptueuses nouvelles bédessinées, dont une libre adaptation de l'écrivain Pierre Jakes Hélias, la version définitive de cet album culte est dotée d'inédits, de dessins d'atelier, d'une préface illustrée par François Bourgeon, son confrère bigouden, et d'une planche-hommage par Briac, l'un de ses amis en création. - - - -  RENDEZ-VOUS AVEC Christel DOUARD DIMANCHE 19 DECEMBRE  de 16H00 à 18H00 MANOIRS Une histoire en Bretagne Eds locus Solus  La Bretagne est-elle une « fabrique de manoirs » ? Durablement installé entre le 14e et le 16e siècle, le manoir a connu un essor exceptionnel Bretagne. Loin de se confondre avec la définition généralement avancée mais réductrice d'une « belle maison à la campagne », le manoir avait d'abord un statut  agricole, juridique et fiscal. Il a façonné le paysage rural et contribué à la croissance économique de la région. Hérité, convoité, modifié ou imité, le manoir a aussi marqué l'évolution de l'architecture domestique bretonne, depuis ses origines jusqu'à nos jours. Il a servi  de modèle et de source d'inspiration. Artistes et écrivains y ont également été sensibles. Chercheurs et scientifiques l'ont analysé à la loupe. Au-delà du folklore rural fascinant et lointain, ce livre  place le manoir breton au centre d'une approche novatrice à la fois documentée, synthétique et accessible. Christel Douard, Jean Kerhervé Eds Locus Solus 

"AUTOUR DE XAVIER GRALL" Dimanche12 Décembre 2021 10H30 – 13H00 14H30 – 18H00

Pierre ADRIAN Jean BOTHOREL Jean-Louis COATRIEUX Bruno GENESTE Jean-Michel LE BOULANGER Gaëtan LE COQ Gérard LE GOUIC Alain Gabriel MONOT Marc PENNEC Pierre  TANGUY RENCONTRES animées par Marc PENNEC :       11H00  Pierre ADRIAN                                                           15H00 Jean-Michel LE BOULANGER      Jean BOTHOREL                                                                               Gaëtan LE COQ                                             Alain Gabriel MONOT                                                                        Pierre TANGUY                                                                                                                                                                                      Cette journée s'articulera autour de deux livres, fraîchement parus. « Ne vivent haut que ceux qui rêvent » aux Editions Calligrammes Bernard Guillemot, un hommage à l'oeuvre de Xavier Grall par vingt-sept auteurs et artistes contemporains (dont certains seront présents ce dimanche). Et « Ici commence la musique du monde, sur les pas de Xavier Grall » de Pierre Tanguy, aux éditions L'enfance de l'arbre. Merci de penser à votre pass sanitaire pour les rencontres.

ludovic manchette et CHRISTIAN NIEMEC EN DEDICACE LE SAMEDI 4 DECEMBRE 2021

LUDOVIC MANCHETTE CHRISTIAN NIEMEC seront en dédicace le SAMEDI 4 DECEMBRE 2021  de 16H00 à18H00 "ALABAMA 1963" Eds CHERCHE MIDI et POCKET 
Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d'une fillette noire est retrouvé. La police s'en préoccupe de loin. Mais voilà que d'autres petites filles noires disparaissent... Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d'enquêter pour le père de la première victime. Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s'interroge : " Les petites filles, ça disparaît pas comme ça... " Deux êtres que tout oppose. Parc un concours de circonstances, tous deux vont devoir se supporter et collaborer.
" Attention, nuit blanche assurée ! " Cet ouvrage a été sacré " Talent Cultura " et a reçu les Prix du Jury du Salon du Livre d'Île-de-France, Prix Jeune Mousquetaire du Premier Roman, Prix Littéraire des Étudiants Internationaux, Prix Palissy et Prix Ouest.

CAROLINE BREHAT EN DEDICACE LE JEUDI 28 OCTOBRE DE 16H00 à 18H00 "LES MAL AIMEES"


"Les mal aimées" est un roman sur les méfaits du transgénérationnel qui traite des maternités brisées en lien avec les violences intrafamiliales et transgénérationnelles ; du roman autobiographique "J'ai aimé un manipulateur" (éditions des Arènes), ainsi que du témoignage "Mauvais Père" (Les Arènes). Elle y relate la façon qu'a eu son ex-mari de l'attaquer sciemment à travers la maltraitance ciblée de leur fille après sa demande de divorce suite à de premières violences.  Aujourd'hui divorcée, elle vit avec sa fille entre la Bretagne et la région parisienne et exerce près de Versailles en tant que psychanalyste.
 
excellent témoignage de Caroline Brehat au travers de ses trois romans.
 

Blandine de CAUNES présentera le SAMEDI 9 OCTOBRE 2021 de 16H00 à 18H00 "JOURNAL AMOUREUX 1951-1953" de Benoîte GROULT et Paul GUIMARD préface de Blandine de Caunes


« J’ai toujours su que ce Journal amoureux existait ; même si je ne l’avais jamais lu ni même vu… Ma mère m’en avait parlé. C’est Paul qui en a eu l’idée pour l’aider à prendre confiance en elle, et en son talent, auquel elle ne croyait guère à l’époque. Pourtant, elle vivait depuis toujours, dans et par les mots : elle tenait son journal intime et entretenait une nombreuse correspondance, amicale puis amoureuse, dans une famille où tout passait et se réglait par des lettres…  De là à penser publier, il y avait un pas qu’elle ne se décidait pas à franchir. Alors Paul a eu cette idée épatante d’écrire ce journal, chacun prenant la parole à tour de rôle pour raconter leur quotidien. C’était d’autant plus généreux de sa part qu’il n’a jamais tenu un journal de sa vie et que c’était même contraire à sa nature. Maman lui rendait souvent hommage pour cette initiative – et elle n’avait l’hommage facile pour personne ! » 
Blandine de Caunes
À travers ce jeune couple amoureux, qui manie la plume avec dextérité, le talent des deux écrivains reconnus qu’ils deviendront est déjà là, qui constitue aussi un formidable témoignage des années 1950 et du féminisme naissant d'une femme engagée qui participera à tous les combats de son époque.

Rencontre avec Patrick Deville

RENCONTRE AVEC Patrick  DEVILLE à l'occasion de la sortie  de   "FENUA" Eds du Seuil  le SAMEDI 21 AOUT à 16H00 à la SALLE "JULIA" du MUSEE DE PONT-AVEN Sur inscription :    contact@pensiongloanec.com - 0607536268 (SMS uniquement) Suivie d'une dédicace à la Pension Gloanec à compter de 17H30 Seconde dédicace le DIMANCHE 22 AOUT  de 11H00  à 13H00 passe sanitaire obligatoire pour le musée
"La Polynésie se décline en un poudroiement d'îles, atolls et archipels, sur des milliers de kilomètres, mais en fin de compte un ensemble de terres émergées assez réduit : toutes réunies, elles ne feraient pas même la surface de la Corse. Et ce territoire, c'est le Fenua. Comme toujours chez Deville, le roman foisonne d'histoires, de rencontres et de voyages. On déambule, on rêve. On découvre les conflits impérialistes et coloniaux qui opposèrent la France et l'Angleterre, on croise Bougainville, Stevenson, Melville, puis Pierre Loti sur les traces de son frère Gustave, ou Victor Segalen et Gauguin, le peintre qui a fixé notre imaginaire de cette partie du monde, entre douceur lascive et sauvagerie. Des îles merveilleuses qui deviendront, vers le milieu du xxe siècle, le terrain privilégié d'essais nucléaires dont le plus sûr effet aura peut-être été de susciter un désir d'indépendance..."

Marie SIZUN DEDICACERA LE MARDI 17 AOUT 2021 "LA MAISON DE BRETAGNE" Eds Arléa


Décidée à vendre la maison du Finistère, où depuis l'enfance, elle passait ses vacances en famille, parce que restée seule, elle n'en a plus l'usage, et surtout parce que les souvenirs qu'elle garde de ce temps sont loin d'être heureux, Claire prend un congé d'une semaine de son bureau parisien pour régler l'affaire. Elle se rend sur place en voiture un dimanche d'octobre. Arrivée chez elle, une bien mauvaise surprise l'attend. Son projet va en être bouleversé. Cela pourrait être le début d'un roman policier. Il n'en est rien ou presque. L'enquête à laquelle la narratrice se voit soumise n'est que prétexte à une remontée des souvenirs attachés à cette maison autrement dramatique pour elle. Et si, à près de cinquante ans, elle faisait enfin le point sur elle-même et les siens ? Dans La Maison de Bretagne, Marie Sizun reprend le fil de sa trajectoire littéraire et retrouve le thème dans lequel elle excelle : les histoires de famille. Il suffit d'une maison, lieu de souvenirs s'il en est, pour que le passé non réglé refasse surface. L'énigme d'une mère, l'absence d'un père, les rapports houleux avec une soeur, voici la matière vivante de ce livre. Mais comme son titre l'indique, c'est i une déclaration d'amour à la Bretagne, à ses ciels chahutés et sa lumière grandiose, à l'ambiance hors du temps de ce village du bout des terres, face à l'Océan, où le sentiment de familiarité se mêle à l'étrangeté due à une longue absence.

GERARD LE GOUIC Dédicacera le 24 JUILLET de 10H à 13H00 - 16H00 à 18H00 "EXERCICES D'INCROYANCE" poèmes Eds GALLIMARD


Cet ensemble de distiques non rimés ni assonancés se présente comme une manière de leçon de théologie négative, mais pleine d'humilité et de vérité humaine ; c'est-à-dire aussi loin de Maître Eckhart que de l' "athéologie" de Georges Bataille. L'auteur déclare en effet ne pas croire en Dieu, mais il reste hanté par son "inexistence" . En témoignent une cinquantaine de "murmures et prières minuscules" rédigés au jour le jour "comme une liste de commissions" , de remerciements et de questions. La tonalité est plutôt celle de Francis Jammes que celle du Cendrars des Pâques à New York. C'est tendre, simple, et d'une modestie rare tout à fait accordée avec le propos de ce très beau livre.

Page : < 1 2 3 4 5 627 >

________________________

www.pensiongloanec.com || Contact || Mentions légales || Connexion
________________________
Pension Gloanec
- 5, Place Gauguin - 29930 PONT-AVEN - tel :02 98 06 01 18 - Mail : contact@pensiongloanec.com
De 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h (Juillet et août : 7/7)



Réalisation : @comptoir-breton.fr - 2014/2022